Boutons et dentelles de Penelope Sky

boutons,-tome-1---boutons-et-dentelle-960348-264-432J’ai eu la chance d’être sélectionnée pour être lecteur-évaluateur, je ne savais pas ce que c’était, mais le principe est sympa.Tu reçois le livre avant tout le monde (au format numérique ici) et tu dois donner ton avis sur les grandes plate-formes. Pour la seconde partie je n’arrive pas à le faire je ne dois pas être très douée.

Le style dark romance

Ce livre m’a fait découvrir le dark romance. J’ai un peu de mal, je préfère largement les romances comme Calendar Girl.

En résumé la dark romance c’est une histoire de séduction assez violente dans laquelle l’héroïne se fait malmener par un homme que je n’arrive pas à appeler héros du livre même si il en est aussi l’un des principaux personnage. La femme se retrouve à la merci de l’homme. En fait rien qu’avec le principe j’ai du mal.

On va encore dire que je suis féministe mais à l’heure actuelle réduire les femmes à de simples objets sexuels me dérange. Je suis consciente que malheureusement cela existe encore. Mais non d’un chien on a changé de siècle. La femme est son propre maitre surtout dans des pays dit développés. C’est pour cela que l’on doit continuer à se battre surtout pour nos filles, mais c’est un autre débat.

Le livre

Dans ce livre, Pearl se fait enlever dans les Bahamas et est vendue comme esclave sexuelle. Elle va croiser des hommes odieux, dégoutants. Même si elle est décrite par une femme forte ce qu’elle est contrainte de faire me dérange énormément.

Certaines scènes sont vraiment crues. Mais j’ai été surprise par l’écriture. L’auteure se débrouille vraiment bien.  Je trouve presque dommage au vu de sa plume qu’elle écrive ce style de livres.

En résumé le dark romance, ce n’est pas mon truc à mon avis. Je ne pense pas lire la suite… J’espérais trouver un autre Calendar Girl ou encore 50 nuances de Grey mais je me suis trompée.

Résumé Editeur

Je lui dois une dette.

Une énorme dette.

Je ne peux pas la lui rembourser en argent ni en faveurs.

Il ne veut qu’une chose.

Moi.

Pour chaque action, je reçois une récompense. Un bouton. Une fois que j’aurai rempli sa jarre de trois cent soixante-cinq boutons, il me laissera partir.

Il me laissera m’en aller.

Mais je dois gagner les boutons un à un.

En me soumettant à l’homme le plus sombre, le plus cruel, et le plus séduisant que je n’ai jamais rencontré.

Lecteur-évaluateur

J’ai vraiment bien aimé, mais après ce billet je crains que plus personne ne me sélectionne si je postule, mais bon rien ne m’empêche d’essayer…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s